5 février 2009

Ma vie à côté

AAAHHH. Rentrons dans le vif du sujet. Immobilisée depuis plus de 2 mois pour soucis de santé, j'ai plus que jamais l'impression de passer à côté de ma vie. J'avais déjà ce sentiment à l'heure où je bénéficiait encore d'une capacité à gambader à tout va comme un cabris, sans pour autant en profiter. Toujours restreinte par tel ou tel impératif ou excuse que je m'impose, je me sens vivre ma vie comme une spectatrice et non l'actrice principale du film de ma vie.

Il n'y a pas longtemps, je me demandais d'ailleurs quel était de manière générale, le but de la vie. Pourquoi sommes-nous en vie (en-dehors du seul désir d'enfant de nos parents). Pourquoi continuons-nous de nous lever chaque matin pour vaquer à nos différentes activités ? Dans quel but vivons-nous ? Gagner de l'argent, avoir une bonne situation professionnelle, trouver l'amour, voir ses enfants grandir ?... Je suppose que beaucoup ont ce genre de réponse. Mais ma question va un peu plus loin, pourquoi est-ce qu'il FAUT vivre ? Au-delà même des enfants, de la famille ou autre élément extérieur qui nous rattache à la terre, quel est l'impératif, l'essence la plus profonde de notre vie (totalement personnel) qui contre vents et marées, nous pousse chaque jour à puiser la force de vivre, sachant qu'une fois mort et bien tout est fini ? À quoi ça sert de mettre autant d'effort pour vivre si chaque jour, chaque seconde, nous risquons de mourir et tomber dans l'oubli éternel (pour beaucoup d'entre nous malheureusement) ? J'ai posé cette question à quelques personnes de mon entourage qui après avoir pensé m'interner dans un hôpital psychiatrique, ont pris le temps de me donner leur définition de la vie. Pour mon père, on vit d'abord parce qu'il le faut. Personne n'est venu au monde en ayant préalablement donné son accord. Pour lui, la vie ne se résume pas seulement à une bonne situation financière, une perfection physique ou autre bien matériel minutieusement amassé. Ces derniers, plutôt que d'être des buts, constituent d'éventuels moyens d'action que chacun choisi de mettre en place ou pas pour trouver son bonheur. En résumé, pour lui la vie c'est la quête du bonheur. Une définition qui concorde pratiquement pensée pour pensée avec celle que m'a donné le prêtre de la paroisse, par le biais d'une citation, celle de soeur Emmanuelle : « Il ne faut pas sacrifier sa vie pour le bonheur des autres (...) Décider d'une vie de privation, de souffrances pour le bonheur des autres, non. Le véritable amour, solide, durable, est celui qui recherche le bonheur des autres en même temps que son propre bonheur ». Rechercher le bonheur des autres en même temps que le sien, serait-ce ça le but de la vie ? J'ai tendance à vouloir y croire. Non pas que je veuille revendiquer un altruisme que je ne suis pas sûr de détenir, mais cela me paraît tout de même plus vivant et viable comme objectif que juste celui de l'appât du gain.
Du coup, coincée dans ma chambre de petite fille, seule, remplissant mes journées tant bien que mal face à moi-même et mes rêves sans cesse remis à plus tard, je ne peux m'empêcher de constater le spectacle au ralenti de ma vie. Comme si je m'en privais, passant d'un regret nostalgique à un autre et toujours commençant mes phrases par des « si j'avais su... ». Les mots sont peut-être exagérés parce que je suis justement immobilisée temporairement et que le spleen me gagne, mais le sentiment sur la question est bien le même. Et puis, je me dis aussi que la vie consiste peut-être à simplement décoller les yeux de son nombril pour se confronter au monde et voir quelle pierre on peut apporter à l'édifice, tel que l'ont fait les anciens jusqu'à présent.
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

on c' est est souvent parler ,mais je te le redire;tu es quelqu' un de rare,de profond et de sincere,seul les gens nombrilistes,obscede par leur propre desirs et qui eux perdent totalement le fil de leur vie,n' ont meme pas assez de recul pour se regarder dans une glace et se remettre en question!!! car cette question la,pourquoi et dans quelle but sommes nous sur terre? honnetement,quasi tout le monde se l' est pose!est ce normal?moi je pense que oui,et plus,c' est de ne se l' etre jamais pose que je trouverais plutot bizzare?!! car ,nous avons tous envie de trouver une meme chose et ca,c' est certain;le bohnneur,mais,cette definition est tres differente celon les individus,et c' est cela qui me paraient tres interressantet qui nous enrichis.le monde entier courent apres le bohnneur qui peut etre si differrent d' un individus a l' autre,alors,seuls l' aboutissement de son propre bonnheur suffirait?!! je ne crois pas,nous sommes tous une chaine,une chaine,de vie,de sentiments,de chairs et de sangs et nous ne pouvons exister les uns sans les autres,et je crois sincerement que nous aspirons tous,sans exceptions a la meme chose,de l' inconciens de notre conception ,de notre apparition,jusqu' a notre mort est d' aimer et d' etre aimer pour ce que nous sommes et nous pour un besoin ou une apparrance... tu es une fille de vraiment genial,imprime le ......esther

Anonyme a dit…

coucou Hina
Super ton blog, sincère et très personnel.
Toutes ces interrogations sont sont très profondes !! Mais c'est ce qui fait que nous sommes sur cette Terre. Le mystère de la vie.

Pour ma part je garde toujours comme devise de tous les jours "Tout ce qui ne nous tue pas dans la vie, dans des moments de bonheur ou de malheur, nous rend beaucoup plus fort".

Sur ce je te dis à très bientôt j'espère avec un an de plus pour toi;

Gros bisous
Ta cousine Tania

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...