3 février 2009

Confidence pour confidence

Je vieilli. Dur comme constat pour une fille, dernière de la fratrie, habituée à se moquer de l'âge avançant de ses frères. À l'apogée de mon quart de siècle, le constat n'est plus à la rigolade. Je deviens une vieille. Oui je sais, c'est le choc, le drame de ma vie, surtout que je ne fais pas vieille, en conclurez-vous dans votre intimité la plus secrète. Mais pourtant, c'est bien la réalité. N'en déplaise à tous les anciens (il faut comprendre les plus de 30 ans) qui à l'heure actuelle haïsse mon témoignage, en fantasmant plutôt sur leur jeunesse déchue où l'âge commençait encore par un 2. D'ailleurs, c'est ma dernière ligne droite, la phase complexe où on devient officiellement adulte et pourtant, la même où on s'accroche inexorablement à notre passé d'ado boutonneux irresponsable et plein de vie, oubliant qu'à cette époque on détestait notre image et l'autorité parentale, en cultivant le rêve ultime de devenir adulte. Je suis sûr que vous comprenez ce que je veux dire. Adieu innocence, « grunge attitude » et stupidité extrême pardonnée pour le seul fait d'être mineur. Bonjour responsabilités, impôts et soumission devant le chef, pour le seul fait d'être admis à rentrer dans le moule de la société en tant qu'adulte. Youpi !... Bon je la refait, bonjour aux fêtes, sorties et salaires (de plus de 20€ par mois), le tout sans accord parental, pour le seul fait d'être adulte ... et d'avoir un travail (ça aide pour les plus de 20€ de salaire par mois). Youpiiiiii ! 25 ans, je me sens comme un spermatozoïde, coincé dans la paroi utérine, à lutter contre le temps, avant que ce dernier ne le fasse crever sur place, sans manquer de le remplacer illico-presto par un brave qui aura mieux gèrer son temps et son endurance pour atteindre le but ultime, l'œuf. Ok dit comme ça, on voit pas tellement le rapport. Mais je vous explique. Coincée parce qu'il ne me reste plus que 10 petites années que je dois gérer aussi bien qu'un métronome pour mettre en place un plan de carrière stable et intéressant, faire la fête, re-faire la fête, re-re-faire la fête, re-re-(lol) (re-faire la fête), me poser, me marier (l'entrée officielle dans la prison des responsabilités) et avoir des enfants (là je pense que vous avez compris) avant que ne sonne le glas des 35 ans. Pourquoi 35 ans ? À partir de cet âge, il faut prévoir un billet d'avion pour l'Espagne ou la Grèce afin d'accéder au droit à la parentalité. Ce besoin si charnel de donner corps et vie à un (p'tit con) bout d'homme, qui nous (criera dans les oreilles) exprimera tout son amour et qu'on s'efforcera d'élever, jusqu'à ce qu'il (nous envoie bouler) devienne adulte. Quelle joie de (vieillir) devenir adulte.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...