11 février 2009

Facebook or not facebook

Des millions d'amis. Facebook, la plupart des gens que je connais parmi la famille, les amis, collègues etc... ont une connexion sur facebook. J'ai reçu un nombre incalculable d'invitations (oui parce que je connais beaucoup de gens... lol) à créer un compte sur facebook, sans que jamais personne ne prenne le temps de m'expliquer le but de cette connexion. Alors, en faisant ma petite recherche, voilà ce que je trouve comme explication : Facebook vous permet de rester en contact et d'échanger avec les personnes qui vous entourent. Mais si je dois échanger avec les personnes qui m'entourent, pourquoi est-ce que je dois le faire via le net ? Genre ma mère, africaine (moderne), me demande comment était ma journée par exemple. Je lui dit attend connectes-toi sur facebook, je t'envoie mes photos avec mes commentaires... Si à ce moment là je ne me suis pas au moins pris un tchip dans la tête, avant même de penser à allumer l'ordinateur, c'est que les poules ont eu des dents à cet instant même.
Enfin bref, ne nous égarons pas. Pourquoi des millions de gens aujourd'hui s'efforcent assidueusement à publier les photos du périple routinier de leur vie, exposant innocemment leurs frasques et beuveries du week-end «pour échanger avec les personnes qui les entourent», y compris le boss et le monde entier ? D'autant plus que certains se vantent d'avoir des centaines et des milliers d'amis, se sentant ainsi complètement et mondialement ouvert aux 6 milliards d'habitants que nous sommes sur cette Terre (enfin pour ceux qui ont une connexion internet), bien au chaud dans leur chambre iindividuelle, face à leur personal computer. Plutôt intrigant comme paradoxe. J'ai beaucoup entendu des gens défendre facebook comme étant le moyen d'être connecté au monde, dans une société où l'individualisme se cultive de plus en plus. Mais perso, cette pratique m'effraie. Le fait de penser qu'on est plus en sécurité au chaud dans sa chambre et que de cette sécurité (virtuelle) on accède au droit de présenter notre intimité aux yeux du monde, cela ouvre quand même la porte à toutes les éventualités et dérives. Non pas que je veuille toujours taper dans le négatif, mais j'ai vu dans un récent reportage que les informations personnelles diffuser sur facebook pourraient se retrouver moyenner entre facebook et des organismes commerciaux, visant à influencer notre consommation ou pire, tomber entre les mains de personnes bien mal intentionnées comme on en voit au journal de 20h (avec la conviction fausse que cela ne nous arrivera jamais). Bon je dis tout ça mais je ne dis rien, ce n'est que mon avis sur la question facebook or not facebook. Après tout, j'ai un blog ouvert sur le monde, à la différence que je n'y publie pas des infos supra personnelles (j'attend avec impatience vos avis sur la question).
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Selon moi, vous évoquez 3 problématiques distinctes.
1)L'utilité des réseaux sociaux en ligne.
2)La publication par l'internaute de données parfois privée.
3)L'appropriation des données personnelles des internautes par des sociétés de service.

1) Les internautes possèdent des amis aux "quatre coins" du globe. Il est alors amené à poster des photos dans des boites mèls trop petites. Les services de stockage en ligne offrent alors une solution. Mieux les réseaux sociaux permettent de comptabiliser ses "amis". Un nombre important de contact est agréable à l'ego.
2)La vie privée mise en ligne est l'expression d'un certain exhibitionnisme. Voila une façon comme bien d'autre de se sentir exister. Les personnes sont parfois très secrètes, parfois exhib chacun sont truc. Cependant il faut savoir que vous cédez explicitement une licence à Facobook: "you hereby grant Facebook an irrevocable, perpetual, non-exclusive, transferable, fully paid, worldwide license (with the right to sublicense) to (a) use, copy, publish, stream, store, retain, publicly perform or display, transmit, scan, reformat, modify, edit, frame, translate, excerpt, adapt, create derivative works and distribute (through multiple tiers), any User Content you (i) Post on or in connection with the Facebook Service." Il est donc possible à facebook de vendre et d'utiliser vos contributions, Ceci alors même que vous auriez fermé votre compte facebook. L'Etat.gouv.fr et Patron (SARL) peuvent donc, contre un modeste arrangement financier, avoir accès aux "informations personnelles" d'un (ex)membre de facebook à tout moment.
3) Concernant la propriété des contenus publiés. La société qui fournit le service blogspot.com, "ne revendique pas la propriété ni le contrôle du Contenu que vous fournissez". Ainsi vos publication reste votre!
De même, Facebook est tout aussi généreux: "Except for User Content and Applications/Connect Sites, all materials, content and trademarks on the Facebook Service are the property of Facebook". Ils est donc possible de mettre en ligne votre livre auto biographique, par ailleurs disponible en librairie sans craindre de difficulté juridique.

Donc c’est utile mais un peu dangereux !

la cerise électrique a dit…

J'apprécie votre démarche de recherche afin de fournir une explication aussi détaillée sur l'utilité et les contraintes de facebook.
Cela dit, même si je rejoint tout à fait votre avis sur le caractère utile des photos publiées afin de les stocker d'en faire régulièrement profiter les copains à travers le monde, je reste cependant méfiante quant aux infos qui dès lors qu'elles ont été publiées, deviennent la propriété de facebook (quand bien même le compte serait clôturé). Je pense de toute façon qu'il est trop tôt pour se lancer dans ce genre de réseau social parce que le public n'est malheureusement pas suffisamment informé sur les avantages et risques de ce principe. Généralement, du moins des échos que je reçois, les gens se connectent sur facebook parce qu'ils y ont été invités ou incités et non par démarche strictement personnellle (généralement).
En gros, beaucoup de pub plus très peu d'infos égal méfiance.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...