30 avril 2010

55 jours

J'ai peur. Mais je ne suis pas effrayée pour autant. Cette peur n'est pas une panique ou un ordre cérébral autorisant la fuite. Cette peur étrangement, m'apaise. Elle me ramène à une réalité future pour laquelle je semblais déconnectée.

55 jours, c'est le temps qu'il me reste avant ma propre séparation. Je quitterai alors celle que je connaissais jusqu'à présent pour une sans être autre, à découvrir. Naïve et consciente à la fois, je trépigne d'impatience à l'idée de cette porte ouverte sur une multitude de possibilités. Être seule au milieu d'un choix de vie plus vaste que jamais. Je vais me redécouvrir, dans un ailleurs qui m'est encore inconnu, une nouvelle culture à apprivoiser, comme un avatar de mon moi outre-atlantique à habiter.

L'excitation et la peur se mêlent dans ma tête, créant ensemble un cocktail de sentiments indescriptibles pour l'heure. Je sens en moi comme une armée de petits chimistes se mettre en place. Ils élaborent moult et moult combinaisons propices à facilité l'intégration imminente dans ce futur moi, cette nouvelle vie où mes capacités et limites seront mises à rudes épreuves pour ma propre existence.

Perception extérieure de ce comportement en mutation, je cuisine. Cela semble anodin au premier abord, mais je le traduis comme la meilleure façon d'alimenter mes petits chimistes. Leur approvisionnement étant sous contrôle en matière de nouvelles saveurs à explorer, j'accepte de troquer les mets familiers à mon palais, contre les plus improbables, incongrus et surprenants. Certes, au bon gré ou mal gré de ce dernier, mais surtout avant le jour J.
Je connais ce comportement. Je l'avais déjà enfant, quand la veille d'une vaccination, je me pinçais fortement les bras afin d'appréhender au maximum la douleur du lendemain.

Je n'ai jamais été une pro de l'impro. Et malgré mes élans d'impulsion et de spontanéité, je ne peux m'empêcher d'envisager parfois même le pire, au moins pour l'illusion d'une disponibilité face à l'inconnue.
Rendez-vous sur Hellocoton !

28 avril 2010

SMS (petit message, maxi effet)


Il y a des choses contre lesquelles on ne peut pas lutter. Une crève carabinée alors qu'il fait 28° dehors, que le ciel est bleu et que les oiseaux chantent haut les gosiers (pour bien me narguer, ces enfoirés)... et le message d'une amie qui vous veut du bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 avril 2010

L'artiste du moment







Sophie Griotto. « Elle a le crayon revolver, elle a le regard qui tue, elle a illustré la première, m’a touché c’est foutu »
... Ouch, MAYDAY, artiste à terre.

Voilà un petit moment que je n’avais pas été émue par tant de sensibilité, de douceur et de fluidité. Une sobriété qui frôle un certain perfectionnisme dans l’appréciation du genre, tant son expression est accessible. Son style, reconnaissable entre mille, fait de sa poésie une ode à la femme contemporaine et urbaine, qui saura toucher d’une noble humilité la « rate » des champs.
Cette dame qui a mit mes pupilles en émoi, par son fin crayonné et ses couleurs chatoyantes est une artiste digigraphe* originaire du sud de la France (faut croire qu’il y ait un bon cru par là) et actuellement installée à Paris. Alors n’hésitez pas en découvrir d’avantage sur elle, en faisant un petit tour par son site Internet


*La digigraphie est une technique d’impression sur toile de très haute qualité, permettant aux artistes travaillant avec le numérique de vendre des toiles de qualité, ou aux autres artistes de vendre des reproductions de qualité. Ces reproductions sont tirées en série limitée, et chacune est signée de l’artiste, avec un certificat : si l’œuvre est cotée, la reproduction digigraphiée prend de la valeur. De plus, une digigraphie est garantie plus de 100 ans ! (source : http://www.paperblog.fr/1299108/la-digigraphie-ou-comment-je-me-suis-offerte-une-oeuvre-d-art/)

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 avril 2010

Ndombolo fever



Mais 3h de secouage intensif de reins plus tard, ça commence enfin à ressembler à quelque chose...






Retour sévère aux racines. Après des aaaannées d'aucune pratique, la session ndombolo de jeudi soir m'a été fatale. Comprendre que j'ai été minable.
On aurait dit un manche à balais en transe. Même mon ami "Nice", homme blanc, oui oui balayez tous vos clichés parce que le cheum (à la québécoise) m'a mis une claque déhanchée dans la face. La house c'est bien, ça te muscle le bootylicious mais le ndombolo ça te mate un gars dèh. Alors on pousse les meubles, on mais la zic' à fond et vas-y que je te déhanche ça... Je sens que je vais m'arracher les reins avant la fin du week-end, mais ça sera pour la bonne cause !!

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 avril 2010

La gourmande électrique





Roquette à l'œuf sur son lit d'épices. Ok, on est bien d'accord, au premier abord, ça ne veut rien dire. Mais, partie en exil depuis un petit moment, je reviens avec ma dernière expérience culinaire en date.

La cerise électrique, le blog d'une jeune graphiste en pleine expérimentation dit l'accroche. Et bien voilà qui est parfait. Comment ne pas vous faire partager ce délice téméraire pour lequel mes papilles ont semblé tutoyer le paradis le temps d'une salade ? Alors, d'humeur gourmande aujourd'hui, voici une recette express à déguster jusqu'à s'en lécher les doigts pour fêter le printemps. Mais, petites précautions avant tout, les "mielophobiques" et autres apeurés du sucré-salé s'abstenir.

Ingrédients :
Roquette
Carottes râpées
Œuf
Pain d'épices (au miel)
Huile d'olive

Assaisonnement (œuf sur le plat) :
Curry
Sel / Poivre
Ciboulette

Assaisonnement (Roquette / Carottes) :
Sauce à l'aneth
ou un simple filet d'huile d'olive

Préparation (10-15 min)
-- Se faire cuire un œuf sur le plat (hin hin hin), laisser le jaune d'œuf un peu coulant, c'est plus sympa (pas que pour la déco). Assaisonner d'épices précédemment citées.

-- Dorer une tranche de pain d'épices sur un peu de beurre ou d'huile d'olive (les deux sont très bon) 2 min environ pour chaque face, sur feu moyen. Cela donnera du croquant sur les faces et gardera l'intérieur moelleux

-- Disposer "l'œuf sur le plat" sur le pain d'épices

-- Mélanger la roquette (précédemment lavée) avec les carottes et la sauce à l'aneth ou le filet d'huile d'olive.

-- Manger

-- Chut, savourer !!!

-- Bon appétit...

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...