28 mai 2009

J'y suis allée

Les Monologues du vagin. Titre très évocateur de grand tabou qui a eu l'occasion de choquer bien plus d'une ménagère de + de 50 ans, quand j'en parlais avec l'excitation de découvrir cette pièce.

Vagin, nm Organe génital féminin, dont le fond s'ouvre sur le col de l'utérus et qui communique avec l'extérieur par la vulve.

Rustre et austère à sa prononciation, il semble sonner comme un cri de guerre depuis la création de la femme à son émancipation actuelle. À ce titre, le vagin au cours de cette pièce a quitté sa seule condition d'objet culturellement prohibé et honteux, à la réalité bien sombre parfois, pour pleinement se vêtir de costumes coquins et humoristiques.
3 comédiennes perchées sur leur tabouret ont ainsi relaté pendant 1h des témoignages de femmes, qui lors d'une interview, s'étaient confiées à Eve Ensler (réalisatrice de la pièce). Elles avaient au cours de cette interlude briser les chaînes des préjugés et des pressions historiques et sociales autour de leur entrejambe pour s'ouvrir à ce qui caractérise plus que jamais leur féminité. J'y ai rigolé à gorge déployée, eu des larmes aux yeux tantôt et découvert des choses. Mon amie Cécile qui m'avait parlé de cette pièce avec beaucoup d'enthousiasme, m'avait également confié qu'elle en était ressortie plus fière d'être femme. Pour ma part, je n'ai pas été bouleversée à ce point car script sur les jambes, j'ai eu beaucoup de mal à me laisser emporter dans le jeu de deux des comédiennes et la fameuse scène des orgasmes dont m'avait tant parlé mon amie s'est avérée bien plus fade que je ne l'aurais souhaité. Dommage.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...